Les injectés usines à spikes ?

La science, la philosophie, pour avancer ont besoin de laisser la place au doute et à la libre expression, sinon pas d’avancées et ce serait des connaissances en vase clos qui tournent en rond. Nous cultivons le doute et nous réclamons la liberté du doute et le respect de ceux qui le pratique.

Il y a plusieurs pistes de recherches qui indiquent que les personnes injectées avec des billions de spikes du virus sars-cov2 (la pointe de l’épée) fabriquent du virus et des variants et deviennent donc des transporteurs/disperseurs de virus.

Nous avons remarqué beaucoup d’incohérences dans la gestion et le narratif, une propagande, au sujet de cette maladie depuis l’origine même du virus, avec une censure phénoménale et une doxa, un narratif unique très curieux, s’apparentant à une idéologie, un dogme, une religion, avec l’interdiction très violente de donner un autre examen et un autre point de vue, basés pourtant sur des faits et des analyses. Il est très surprenant qu’une maladie, déclarée pandémie (en changeant la définition de ce mot qui a été modifiée), entraine autant de censure et se soit transformé en politique répressive avec des décisions liberticides dépassant largement ce qu’il est possible d’accepter et qui s’apparente à des mouvements politiques idéologiques bien connues dans notre histoire européenne dont il est toujours, curieusement, difficile d’en parler librement.

Il est à remarquer le nouveau langage qui a émergé, que l’on peut qualifier de Novlangue. Quelqu’un a indiquer 60 nouveaux termes (nous essaierons de les lister à l’occasion) tels que « gestes barrières », « cas », « cas contacts », « distanciation sociale », « tests » etc. Ainsi que des dispositifs imposés s’apparentant à des rituels, se laver les mains (cela fait penser à Ponce Pilate), gel hydroalcoolique, masques (perçus comme un bâillon, un signe de soumission). Autre fait anormal, les médecins généralistes qui ont été mis de côté avec l’interdiction absolue de prescrire des remèdes, de s’occuper des patients, et qui ont reçus une colossale pression et des menaces de sanctions de l’Ordre des médecins (on se demande d’ailleurs pourquoi cette structure issue du régime de Pétain existe encore, et est-ce que c’est son rôle de pratiquer une police de la pensée ?).

« Étude : Les travailleurs de la santé entièrement vaccinés portent une charge virale 251 fois supérieure, constituent une menace pour les patients non vaccinés et leurs collègues  » bon ils vont dire que c’est faux parce que c’est au Vietman ! https://www.globalresearch.ca/study-fully-vaccinated-healthcare-workers-carry-251-times-viral-load-pose-threat-unvaccinated-patients-co-workers/5753908?fbclid=IwAR1r6ldnZNR62eWTHwx9J44SC7wGs0qzzPFsErvi6S94Cdrg89LW0nJOOhw

By  Peter A. McCullough, M.D., MPH

Un autre article point de vue :« Le « vaccin tueur » dans le monde. 7,9 milliards de personnes par le professeur Michel Chossudovsky (?) »

« L’objectif affiché est d’imposer la vaccination mondiale de 7,9 milliards de personnes dans plus de 190 pays, suivie de l’imposition d’un « passeport vaccin » numérisé. Inutile de dire qu’il s’agit d’une opération de plusieurs milliards de dollars pour Big Pharma.

Bill Gates et le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros

Le projet mondial de vaccin intitulé COVAX est coordonné dans le monde par l’OMS, GAVI, CEPI, la Fondation Bill et Melinda Gates en liaison avec le Forum économique mondial (WEF), le Wellcome Trust, la DARPA et Big Pharma qui est de plus en plus dominé par le Pfizer- Partenariat GSK établi à peine quatre mois avant le début de la crise du Covid-19 début janvier 2020. « 

Introduction

Ne nous faisons pas d’illusions, ce n’est pas seulement « expérimental », c’est un « vaccin tueur » Big Pharma qui modifie le génome humain. Les preuves de mortalité et de morbidité résultant de l’inoculation du vaccin à la fois présentes (données officielles) et futures (par exemple, des caillots sanguins microscopiques non détectés) sont accablantes. 

De nombreuses études scientifiques publiées confirment de manière indépendante la nature du vaccin à ARNm du Covid-19 qui s’impose à toute l’humanité. 

L’objectif affiché est d’imposer la vaccination mondiale de 7,9 milliards de personnes dans plus de 190 pays, suivie de l’imposition d’un « passeport vaccin » numérisé. Inutile de dire qu’il s’agit d’une opération de plusieurs milliards de dollars pour Big Pharma.

Bill Gates et le directeur général de l’OMS, le Dr Tedros

Le projet mondial de vaccin intitulé COVAX est coordonné dans le monde par l’OMS, GAVI, CEPI, la Fondation Bill et Melinda Gates en liaison avec le Forum économique mondial (WEF), le Wellcome Trust, la DARPA et Big Pharma qui est de plus en plus dominé par le Pfizer- Partenariat GSK établi à peine quatre mois avant le début de la crise du Covid-19 début janvier 2020.  

La chronologie du Covid-19 

Faux chiffres de cas positifs au covid-19 et de décès liés au covid-19. Mensonges sur mensonges.

Il y a une  chronologie complexe . La crise du covid est marquée par plusieurs étapes menant à la mise en place de la vaccination de masse dans le monde en décembre 2020.

Une fausse urgence mondiale de santé publique (USPPI) a été annoncée par l’OMS le 30 janvier 2020 (sur la base de 83 cas positifs dans le monde hors de Chine), suivie du déclenchement de la crise du transport aérien et du commerce international des matières premières (Trump le 31 janvier 2020), le krach financier du 20 février 2020, le confinement du 11 mars 2020, suivi des deuxième, troisième et quatrième vagues. Quand cela se finira-t-il?

Pour plus de détails sur le calendrier, voir le chapitre II de

La crise mondiale du coronavirus 2020-21 : destruction de la société civile, dépression économique artificielle, coup d’État mondial et « grande réinitialisation »

Le confinement du 11 mars 2020 et ses conséquences sociales et économiques dévastatrices

À compter du 11 mars 2020, 44 279 « cas positifs » dits confirmés par RT-PCR (dans le monde hors de Chine) et 1440 décès de Covid ont été invoqués pour justifier :

  • confinement social,
  • le confinement et la fermeture de 190 économies nationales, crise de l’économie mondiale,
  • faillites d’entreprises massives dans des secteurs clés de l’activité économique,
  • l‘élimination pure et simple des petites et moyennes entreprises,
  • le déclenchement de la pauvreté et du chômage de masse,
  • distanciation sociale, le masque facial, pas de rassemblements sociaux et familiaux,
  • effets dévastateurs sur la santé mentale,
  • une crise artificielle du système de santé national,
  • la fermeture des écoles, collèges et universités,
  • la fermeture des musées, salles de concert, événements culturels et sportifs,
  • l’effondrement institutionnel et le bouleversement de la société civile.

L’objectif affiché a toujours été de sauver des vies.

Le résultat de ces politiques a littéralement détruit la vie des gens. Des millions de personnes dans le monde ont été plongées dans l’extrême pauvreté.

Et puis dix mois plus tard, le vaccin Covid-19 est venu à notre secours.

Il a été annoncé début novembre 2020 et lancé dans le monde entier fin décembre.

La campagne de la peur a été le fer de lance de la conformité et de l’acceptation de l’autorité supérieure.« 

« Mortalité et morbidité : S’il n’y a pas de « virus tueur », il existe un « vaccin tueur ».

Les preuves sont accablantes. Au moment de la rédaction (mi-juillet 2021), près de 20 000 décès dus au vaccin Covid ont été recensés dans l’Union européenne (17 juillet 2021) . Aux États-Unis, le nombre de décès enregistrés liés au vaccin est de l’ordre de 12 000 (9 juillet 2021).

Selon la base de données EudraVigilance (17 juillet 2021),   18 928 décès et 1 823 219 blessures ont  été signalés à la suite des injections de quatre injections expérimentales de COVID-19.

Sur le total des blessés recensés  dans l’UE, « la moitié (904 609) sont des blessés graves ». Selon EuroViligance (cité par Brian Shilhavy) :

« La gravité  … peut être classée comme « grave » si elle correspond à un événement médical qui entraîne la  mort , met la vie en danger, nécessite une hospitalisation, entraîne une autre affection médicalement importante, ou la prolongation d’une hospitalisation existante, entraîne une invalidité persistante ou significative ou une incapacité, ou est une anomalie congénitale/malformation congénitale.

Selon les derniers chiffres (provenant de sources gouvernementales) pour l’UE, la Grande-Bretagne et les États-Unis (combinés), il y a  34 052 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 5,46 millions de blessures signalés le 1er août 2021


UE/EEE/Suisse au 31 juillet 2021 – 20 595 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,94 million de blessures, selon la base de données EudraVigilance.

Royaume-Uni jusqu’au 21 juillet 2021 – 1 517 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 1,1 million de blessures, par programme de carte jaune MHRA.

États-Unis jusqu’au 23 juillet 2021 – 11 940 décès liés à l’injection de Covid-19 et plus de 2,4 millions de blessures, selon la base de données VAERS.


Il s’agit de statistiques officielles basées sur un processus formel d’enregistrement des décès et des blessures. Le nombre réel de décès et de blessures déclenchés par le vaccin à ARNm est beaucoup plus élevé.

Une petite fraction des victimes ou des familles des personnes décédées passera par le processus fastidieux de déclaration des décès et des blessures liés au vaccin aux autorités sanitaires nationales. À cet égard, selon une étude menée par Harvard Pilgrim Health Care, Inc., moins de 1 % des effets indésirables liés au vaccin sont signalés. (voir Support électronique pour le système de notification des événements indésirables liés à la santé publique et aux vaccins (ESP:VAERS, p. 6) .

Les événements indésirables liés aux médicaments et aux vaccins sont courants, mais sous-déclarés. … moins de 0,3 % de tous les événements indésirables liés aux médicaments et 1 à 13 % des événements graves sont signalés à la Food and Drug Administration (FDA). De même, moins de 1 % des événements indésirables liés aux vaccins sont signalés. (c’est nous qui soulignons)

Les derniers chiffres officiels (1er août 2021) indiquent qu’environ 35 000 décès par vaccin à ARNm ont été signalés et enregistrés dans l’UE, au Royaume-Uni et aux États-Unis (combinés) et 5,5 millions d’effets indésirables signalés.

Multipliez les chiffres par le paramètre pertinent pour obtenir les nombres réels. nous parlons de nombres très élevés.

Il existe une tendance mondiale à la hausse de la mortalité et de la morbidité liées au vaccin, qui est amplement documentée. Des rapports examinés par des pairs confirment les causes des décès et des blessures liés au vaccin, notamment les caillots sanguins, la thrombose, la myocardite et la fertilité. »

ouf on a eu peur. Heureusement Wikipédia nous dit que de monsieur est un comment ? ha « conspirationniste » « Michel Chossudovsky est un écrivain canadien, professeur émérite d’économie à l’université d’Ottawa, essentiellement connu pour être fondateur et directeur du Centre de recherche sur la mondialisation à Montréal, dont le site web diffuse régulièrement des théories conspirationnistes. » Merci mais euh, vous êtes sûr ???

La suite ici : https://www.globalresearch.ca/the-killer-vaccine-worldwide-7-9-billion-people/5749363?fbclid=IwAR2Qg_oOkYsYSQp6lxU5hX6x2OZECQOeByj1OY1V4qY8meQlMT0tGB7XPfY

Leave a Comment

Force et Puissance