KEI notes on COVID-19

Il y a beaucoup d’infos en anglais, utilisez un traducteur si besoin. Au vu de ce qui est publié, cette association semble un acteur favorable à une gouvernance mondiale et aux produits à ARNm. Il semble qu’elle milite pour plus d’accès à des produits injectables et à l’ouverture des brevets.

Knowledge Ecology International (KEI) est une organisation non gouvernementale. Il a été fondé par Ralph Nader en 1995 et s’appelait alors Consumer Project on Technology. Il traite des questions liées aux effets de la propriété intellectuelle sur la santé publique, le cyberdroit et le commerce électronique, et la politique de la concurrence. Il a combattu le monopole de Microsoft, le monopole de l’ICANN, les brevets logiciels et les brevets de méthodes commerciales. Il a pris en charge les logiciels libres au sein du gouvernement, l’accès ouvert à Internet et la réglementation de la confidentialité. KEI travaille sur l’accès aux médicaments, y compris un effort majeur sur les licences obligatoires de brevets. À partir de 2002, CPTech a commencé à travailler avec Tim Hubbard et d’autres sur un nouveau cadre commercial pour la recherche médicale et le développement (R&D). Dans le cadre des accords bilatéraux actuels, on parle de R&D+, qui contrairement aux approches ADPIC+. KEI travaille également avec un certain nombre d’autres ONG pour changer la mission de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI), afin qu’elle fonctionne davantage comme une véritable agence des Nations Unies, avec un programme social plutôt que commercial. L’organisation est dirigée par James Love.

Leave a Comment

Force et Puissance