Arguments du NON

(Mise à jour régulières selon nouvelles publications sourcées). Des arguments, pour montrer que les refus d’injections géniques de produits en autorisation de mise sur le marché conditionnelle (AMM conditionnelle) sont basés sur une analyse et des faits. Refus également, par principe, de l’utilisation de n’importe quel passe discriminant en matière de santé (qr-code), domaine personnel et privé qui relève du secret médical et n’a pas à être soumis à un dictat d’un gouvernement par l’atteinte de l’intégrité physique. Scénario qui peut être un alibi pour mettre en place un contrôle social numérique à la chinoise avec l’utilisation de la peur pour fabriquer un pseudo consentement sous chantage en créant de faux privilèges pour ceux qui se conforment à devenir des objets d’expérimentation. Nous nous inscrivons dans la mouvance légitime et autorisée au niveau international que l’intérêt de l’être humain doit prévaloir sur l’intérêt de la science ou de la société.

Sur la narration, le discours et la gestion politique

  • Une narration qui s’appuie sur la peur et la sidération (nous allons tous mourir, finir en service de réanimation sur le ventre, avec un tube au fond de la gorge) appuyé par des images chocs, engendrant une forme de panique généralisée et une forte anxiété.
  • Un enfermement sous peine d’amende, se rédiger une autorisation de sortie pour aller à la boulangerie. Un comptage des morts journalier à la TV créant de l’anxiété généralisée et entretenant la peur, une population effrayée. Dans les faits, beaucoup de personnes décédées avec le covid mais pas du covid, dans l’immense majorité très âgées et/ou avec déjà des pathologies autres (comorbidités). Une interdiction de réaliser des autopsies.
  • de multiples injonctions paradoxales (un masque ne sert à rien, un masque est obligatoire même à l’extérieur) conduisant à la peur des autres, à des stigmatisations, à la mise au banc d’experts auparavant reconnus.
  • Une culpabilisation basée sur le conformisme, en traitant d’individualistes ceux qui veulent protéger leur intégrité physique et ne pas être des objets d’expérimentation d’une technologie médicale nouvelle, avec la fabrication de produits injectables en un temps anormalement court. Un alibi de saturation des hôpitaux et des lits de réanimation pas crédible car il y a eu en parallèle des fermetures en continu de places et une non mobilisation des cliniques privées. Voir les 2 rapports de l’ATIH, en vidéo, la chaîne décoder l’éco.
  • De la publicité d’Etat payée par les contribuables pour la vente de médicaments expérimentaux en autorisation de mise sur le marché conditionnelle, s’apparentant à de la propagande par la répétition des messages ayant un impact psychologique, pour des produits médicaux relevant de la sphère personnelle et d’une décision privée, secret médical en matière de santé…
  • L’utilisation d’un langage spécifique, des changements de sens de certains mots, par exemple l’usurpation du terme vaccin pour des produits qui ne sont pas composés de virus atténués, modification du terme pandémie.
  • Des décisions prises par un Conseil « scientifique » par un groupe restreint de personnes lors de réunions confidentielles, avec une urgence « sanitaire » outrepassant toutes les règles juridiques, sous couvert du secret défense. L’emploi d’un cabinet de conseils Mc Kinsey utilisé par plusieurs pays avec des décisions similaires qu’en France, l’OMS poussant à mettre en place des mesures contraignantes pour une gouvernance mondiale en cas de « pandémies » terme qui a été grandement redéfini, la grippe pourrait être défini, si besoin de pandémie.
  • Un très fort ressenti pour certains, du déroulé d’un plan, d’une story-telling. Il ne s’agit pas de « complotisme » mais de l’assemblage d’un puzzle composé de maintes éléments éparses à assembler, par exemple une réunion avec des acteurs privés préparant une pandémie avec un virus qui se répand dans le monde entier Event 201.
  • Un nombre de non injectés géniques fortement minoré afin que ceux qui refusent se sentent faibles, isolés et marginaux.
  • Pour la 1ère fois depuis les années 40, la mise en place de laisser-passer discriminants créant 2 types de citoyens, basés sur des critères de santé. Le but avoué est de forcer aux injections qui demandent pourtant un consentement libre et éclairé (code de la santé publique). Ces laisser-passer violent manifestement la Constitution, les droits fondamentaux, le code de Nuremberg, la convention internationale d’Oviedo signée par la France. De multiples conflits ou liens d’intérêt aussi bien au Conseil Constitutionnel (fils de Laurent Fabius employé au sein du cabinet Mc Kinsey qui conseille le gouvernement sur la stratégie vaccinale et le narratif). Des liens d’intérêts de nombreux personnels de santé, les plus médiatisés, avec l’industrie pharmaceutique.
  • La « vaccination », l’injection de produits géniques présentés comme solution unique, avec une « légalisation » du chantage, d’insultes, de propos méprisants, faire passer ceux qui refusent d’abrutis, de sous-éduqués et sous diplômés, racistes, d’extrême droite, antisémites etc, c’est du jamais vu !
  • 🔻La découverte de documents cachés sur un serveur secret défense de la DARPA qui confirment les doutes sur l’origine du sars-cov2, une création de laboratoire génétiquement modifiée (gain de fonction) et des révélations sur la connaissance des traitements à appliquer (Ivermectine, Hydroxychloroquine..). Une enquête en cours depuis des mois par des sénateurs aux USA qui sont confrontés à de nombreux freins. 🔺

Sur les produits géniques

  • Il s’agit de produits utilisant de l’ARN messager de la protéine de pointe du virus (spike) appelé sars-cov 2. Cette technologie n’a jamais été utilisée auparavant à titre préventif, à grande échelle. Ils sont en essais cliniques non achevés. Ce qui veut dire que les effets secondaires ne sont pas tous connus. La génotoxicité, la cancérogénicité, la possibilité de maladies auto-immunes etc, n’ont pas été évalués. Pour cela il est obligatoire d’avoir un recul de 5 à 10 ans. De plus il y a de forts doutes sur la qualité de fabrication et la qualité des produits pour en fabriquer autant en si peu de temps (des témoignages de septicémies et d’infections par staphylocoques, non expliquées après injections). Concernant la réputation des marques, l’entreprise Pfizer a été condamnée à maintes reprises (corruption, charlatanisme, tromperie, trafic d’influence…). Moderna est une nouvelle entreprise n’ayant jamais fabriquée de « vaccins » auparavant.
  • Des brevets grisés (caviardés tels des documents secret défense), des phases d’essais cliniques avec des éléments caviardés, l’Union européenne qui se charge des achats des produits avec un contrat opaque*, des clauses d’achat sans annulation, sans responsabilité, aucune transparence sur la composition des produits (22% d’ingrédients cachés sous couvert de secret de fabrication, forte présomption de présence d’oxyde de graphène comme « véhicule porteur » de l’ARN messager, car un produit chinois similaire en indique dans un brevet (produit non injecté en masse sur la population chinoise qui a choisi un vaccin à virus atténué).
  • Des malversations lors des essais cliniques via un sous traitant Ventavia ont été constatées, des essais sur des enfants ont été pratiqués dans des orphelinats en Pologne afin d’éviter de dédommager les parents, les contrats d’achat des produits dégagent toute la responsabilité des fabricants et font peser la charge des indemnisations des effets secondaires et des décès, sur les contribuables. L’Etat devra payer les dégâts, il n’a aucun intérêt à démontrer qu’il y a un lien de causalité entre les séquelles, les blessures et les injections. Très important, la génotoxicité et les conséquences en matière de cancers, n’ont été évaluées.
  • ⚠️ Une forte probabilité de l’émergence d’un grave problème concernant l’immunité adaptative, liée au fonctionnent de la protéine de pointe qui peut entrer dans le noyau des cellules et engendrer une immodéficience. Voir cette étude https://www.ncbi.nlm.nih.gov/labs/pmc/articles/PMC8538446/ 🔻 « Nos résultats révèlent un mécanisme moléculaire potentiel par lequel la protéine de pointe pourrait entraver l’immunité adaptative et soulignent les effets secondaires potentiels des vaccins à base de protéines de pointes. » D’autres études sont en cours. Il est urgent d’attendre les conclusions avant de se faire injecter des doses de rappel, le risque est réel !!!
  • Plus de 1000 études scientifiques sur la dangerosité des vaccins Covid-19.
  • ⚠️ Nouvelle étude qui étude renforce les alertes des médecins et scientifiques qui depuis des mois préviennent que ces vaccins à ARNm n’ont pas subi de tests d’innocuité adéquats. Elle confirme : que les vaccins Pfizer produisent des réponses d’anticorps contre la spike à des concentrations aussi élevées que celles des patients COVID-19 gravement malades ; que la production de protéines Spike chez les personnes vaccinées avec le vaccin Moderna ou Pfizer est supérieure à celle des patients COVID-19 gravement malades ; que la protéine Spike produite par les vaccins persistent pendant au moins 60 jours dans les centres germinatifs des ganglions lymphatiques ; que l’ARNm vaccinal persistent pendant des semaines dans les centres germinatifs des ganglions lymphatiques. « Immune imprinting, breadth of variant recognition, and germinal center response in human SARS-CoV-2 infection and vaccination ».
  • ⚠️ Suppression immunitaire innée par les vaccinations par ARNm du SRAS-CoV-2 publication du 15/04/2022 Les vaccins à ARNm favorisent la synthèse soutenue de la protéine de pointe (spike) du SRAS-CoV-2. • La protéine de pointe est neurotoxique et altère les mécanismes de réparation de l’ADN. • La suppression des réponses à l’interféron de type I entraîne une altération de l’immunité innée. • Les vaccins à ARNm entraînent potentiellement un risque accru de maladies infectieuses et de cancer. • L’optimisation des codons donne un ARNm riche en G qui a des effets complexes imprévisibles. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S027869152200206X#!

Sur les traitements

  • Du jamais-vu, l’interdiction aux médecins de prescrire et de soigner, un discours unique du « restez chez vous avec du paracétamol » (alors que l’aspirine est plus efficace), des médecins qui prescrivent de l’azythromycine, de l’hydroxychloroquine, de l’Ivermectine, harcelés, diabolisés, menacés, harcelés, poursuivis. Une pensée unique bannissant tout débat, que l’on peut apparenter à du scientisme, un dogmatise faisant fi de l’art de la médecine et des connaissances ancestrales, basées sur l’observation, l’expérience, le dialogue, l’écoute, la prise en charge précoce.
  • 🟢 Aucun conseil pour renforcer l’immunité naturelle (inné, adaptative) avec de la vitamine D, du zinc, du sélénium (pour les plus de 50 ans), de la NAC (N-Acetyl-Cysteine) ou autres antioxydants favorisant la défense à la pénétration des virus dans les cellules.
  • étude « Efficacité et sécurité de la supplémentation en vitamine D pour prévenir le COVID-19 chez les travailleurs de la santé de première ligne. » ici

Sur les effets secondaires, indésirables des injections

  • Un déni des autorités, une procédure peu connue pour déclarer les effets secondaires, des professionnels de santé qui ont injecté en masse peu enclin à faire des efforts pour reconnaitre une causalité entre les blessures et les injections, un problème d’acceptation psychologique. Site pour signaler un effet indésirable possible (ce n’est pas à vous d’établir le lien entre l’injection et l’effet indésirable) https://signalement.social-sante.gouv.fr/psig_ihm_utilisateurs/index.html#/accueil

Suivi des effets indésirables déclarés

📈🇪🇺 Le 30 avril 2022 – Extraction des données de la pharmacovigilance européenne ADR Reports (https://www.adrreports.eu/fr/search_subst.html) de la semaine 17 (du 23 avril 2022 au 30 avril 2022). Depuis le début des injections en UE, pour les 5 substances (Astrazeneca, Janssen, Moderna, Novavax, Pfizer) :

Nombre de décès 44 138 (+240)
• Cas non résolus 1 121 662 (+14023)
• Cas résolus 1 516 310 (+12321)
• Cas résolus avec séquelles 63 588 (+1167)
• Cas en cours de résolution 888 834 (+8318)
• Cas état inconnu 886 907 (+12452)

Nombre de décès
• Astrazeneca 8 960
• Janssen 2 779
• Moderna 11 802
• Novavax 0
• Pfizer : 20 597

Nombre de cas non résolus
• Astrazeneca 319 267
• Janssen 46 608
• Moderna 217 407
• Novavax 326
• Pfizer 618 054

Nombre de cas résolus avec handicap
• Astrazeneca 19 985
• Janssen 1183
• Moderna 7814
• Novavax 31
• Pfizer 34 575

C’est la 1ère fois dans l’histoire des médicaments que l’on continue des injections avec autant de remontées d’effets indésirables. Ces injections auraient dû être stoppées depuis plusieurs mois pour faire un point et prendre du recul. Nous avons l’impression d’une hystérie illogique et anormale pour la promotion de cette technologie expérimentale qui s’apparente à un dogme, du scientisme et ne pas se dédire et annuler les commandes de plusieurs milliards d’€ au profit de quelques uns… Il est à souligner qu’aucun vaccin contre les coronavirus sur des animaux n’a abouti car ces sont des virus qui mutent continuellement ; les essais ont conduit au décès des animaux car ils ont été contaminés par d’autres coronavirus.

Des groupes sur les réseaux sociaux

Des enquêtes internationales

Procédure du Grand Jury par le Tribunal D’opinion Publique des Peuples

Renforcer la conscience publique par le droit naturel. L’injustice faite à un seul est une injustice faite à tous. Nous, un groupe d’avocats internationaux et un juge, menons par la présente une enquête criminelle sur le modèle de la procédure du Grand Jury des États-Unis. Cette enquête du Grand Jury sert de modèle de procédure légale pour présenter à un jury (composé des citoyens du monde) toutes les preuves disponibles des Crimes contre l’Humanité du COVID-19 à ce jour contre les « leaders, organisateurs, instigateurs et complices » qui ont aidé, encouragé ou participé activement à la formulation et à l’exécution d’un plan commun pour une pandémie.

🎬 Jour 1 Déclaration d’ouverture https://rumble.com/vudxp6-jour-1-grand-jury-tribunal-dopinion-publique.html Reiner Fuellmich & Viviane Fischer https://rumble.com/vuuone-reiner-fuellmich-and-viviane-fischer-jour-1-grand-jury.html Ana Garner https://rumble.com/vuulgk-ana-garner-jour-1-grand-jury.html Rui Fonseca e Castro (juge) https://rumble.com/vuultv-rui-fonseca-e-castro-jour-1-grand-jury.html Dexter Ryneveldt https://rumble.com/vuuoen-dexter-ryneveldt-jour-1-grand-jury.html Dipali Ojha https://rumble.com/vuun8z-dipali-ojha-jour-1-grand-jury.html Reiner Fuellmich https://rumble.com/vuumi1-reiner-fuellmich-jour-1-grand-jury.html Deana Pollard Sacks https://rumble.com/vuum81-deana-pollard-sacks-jour-1-grand-jury.html

🎬 Jour 4 🔴 Ariane Bilheran & Meredith Miller sur les aspects psychologiques de la crise / Grand Jury https://rumble.com/vygadf-ariane-bilheran-and-meredith-miller-sur-les-aspects-psychologiques-de-la-cr.html 🎬 Jour 4 à 47:10 ▪️ Vanessa Schmidt-Krüger, docteur en biologie, spécialisée en biologie moléculaire et cellulaire ainsi que dans les maladies cardio-vasculaires, Allemagne. Nous n’avons pas besoin de vaccination contre les coronavirus car nous avons une forte immunité naturelle croisée contre eux. Les études préalables des fabricants de ces produits géniques n’ont pas été réalisées dans les règles. https://rumble.com/vy66cd-jour-4-grand-jury-tribunal-de-lopinion-publique.html

à suivre sur Jeanne traduction, car il y a beaucoup de vidéos.

Sur les masques chirurgicaux

« Dans l’ensemble, nous n’avons trouvé que très peu d’études et nous n’avons identifié aucun nouvel essai pour cette dernière mise à jour. Nous avons analysé un total de 2106 participants provenant des trois études que nous avons trouvées. Les trois études ont montré que le port d’un masque pendant l’opération chirurgicale n’augmente pas ni ne réduit le nombre d’infections des plaies survenant suite à une opération chirurgicale. Nous avons conclu qu’il n’existe pas de preuves claires indiquant que le port de masques chirurgicaux jetables affecte la probabilité de développer des infections des plaies après les opérations chirurgicales. » https://www.cochrane.org/fr/CD002929/WOUNDS_les-masques-chirurgicaux-jetables-pour-prevenir-les-infections-des-plaies-chirurgicales-lors-des

Des dépôts de plaintes aux USA

https://francemediasnumerique.com/wp-content/uploads/2021/12/Traduction_francaise.pdf

Des dépôts de plaintes en France
  • Association Bons sens
  • Plainte de l’association RéinfoLiberté, sur la mise en place du passe sanitaire qui repose sur une étude en prépublication déposée sur le site Hal de l’institut Pasteur. L’étude fausse ici, si on est gentil disons avec des erreurs, mais avec des conséquences importantes !

Les droits fondamentaux

  • Article 16-1 du Code civil « Chacun a droit au respect de son corps. Le corps humain est inviolable. »
  • Convention d’Oviedo, Convention pour la protection des Droits de l’Homme et de la dignité de l’être humain à l’égard des applications de la biologie et de la médecine. Cette Convention est le premier instrument juridique international contraignant en ce qui concerne la protection de la dignité, des droits et des libertés de l’être humain contre toute application abusive des progrès biologiques et médicaux. Ce traité part de l’idée que l’intérêt de l’être humain doit prévaloir sur l’intérêt de la science ou de la société : Convention sur les Droits de l’Homme et la biomédecine.

Passeport vaccinal et identité numérique

Un projet prévu au niveau de l’Union européenne d’une EU vaccination card, en théorie pour faciliter les voyages mais au niveau de l’UE il n’y avait pas d’obligation vaccinale !

La page sur le site de l’Union européenne EU Digital COVID Certificate

Portefeuille numérique

Le portefeuille numérique de Thalès, ID wallet pour centraliser toutes les données des personnes. Il est opérationnel, ce type d’outil demande des années de travail, de la conception à la réalisation finale, pour la sécurisation des données, le stockage (construction de data-center).

Annexe

* Contrat UE/Pfizer (Delaware connu comme avantageux au niveau fiscal…) qui non sans mal a fini par fuiter. Ce « contrat d’achat anticipé » a été signé le 20 novembre 2020 pour une durée de 24 mois. Il aurait été convenu que les seuls changements qui pourront y être apportés seront d’ordre pratique et n’altèreront pas matériellement le risque, le coût ou la responsabilité des parties.

  • Un problème juridique majeur : « La clause d’un contrat est dite « léonine » lorsque les charges en sont supportées par une seule des parties alors que l’autre en tire tous les avantages. »

Une clause léonine est une disposition prévue dans un contrat par laquelle :

  • un avantage excessif et disproportionné est octroyé à l’une des parties ;
  • une inégalité est générée entre les parties en raison de cet avantage excessif.

La clause léonine procure à l’un des contractants à la fois un avantage excessif et disproportionné mais fait également naître une situation d’iniquité importante entre les droits et obligations des parties au contrat.

Lorsque la clause léonine porte sur un élément essentiel du contrat dont la substance est remise en cause, c’est le contrat lui-même qui peut être atteint de nullité.

Des vidéos

Sur les essais cliniques :

Pour ce 20ème numéro de « Science en Conscience » pour RéinfoCovid, Jérémie Mercier reçoit Gloriane Blais, avocate au Canada, et Christine Cotton, biostatisticienne et ancienne PDG d’une société de recherche sous contrat avec l’industrie pharmaceutique. Une analyse critique des essais cliniques des injections Pfizer laisse apparaître de multiples biais méthodologiques, rendant les conclusions de l’efficacité et de la tolérance non fiables et donc le rapport bénéfice/ risque annoncé plus que douteux. Aussi, d’où sont issus les arguments des discours des autorités politiques, médicales, des médias subventionnés, sur l’intérêt de ces injections ? https://www.facebook.com/CollectifReinfoCovid/videos/1130726041080442

Les sources des documents analysés ont bougé sur les sites ! c’est très souvent que cela arrive !!!

Leave a Comment

Force et Puissance